La Révolte du Midi 1907

La Révolte du Midi 1907

Mon enfance a été bercée ou plutôt pimentée par des chansons d'amour et de résistance que mon oncle de sa voix tonitruante entonnait à la fin des repas de fête à la demande des convives et nous, enfants, nous jubilions !

Parmi ces chants figure un refrain que je répétais moi aussi : "Salut à vous braves soldats du 17ème, salut à vous braves pioupious, chacun vous admire et vous aime !"...

Célébrer les soldats est chose rare pour une famille antimilitariste ... et bien vite je compris que ces soldats là avaient refusé de tirer sur une manifestation de vignerons lors de la crise viticole de 1907. L'article de Wikipedia est à lire, assez complet et documenté sur la question. 

Intéressant de se pencher sur cette révolte paysanne qui fait déjà écho à nos préoccupations d'aujourd'hui ...

Au début du 20ème siècle dans le Languedoc et le Roussillon les viticulteurs se regroupent en coopératives pour vendre leur vin en commun sans intermédiaire. En 1905 les récoltes sont abondantes dans toute l'Europe et le gouvernement autorise la chaptalisation pour les vins importés. Conséquence immédiate le prix de l'hectolitre chute drastiquement, il est divisé par 3 ! Surproduction, concurrence étrangère, c'est le début d'une crise sérieuse dans le midi viticole et les vignerons se soulèvent pour protéger la qualité de leur production aux cris de "Vive le vin naturel , à bas les empoisonneurs".

C'est "la révolte des gueux". Manifestations. Chômage. Ces mouvements agrègent vignerons et viticulteurs ainsi que leurs familles mais aussi les commerçants, les cafetiers sans compter les élus qui prônent la désobéissance civique et la grève de l'impôt et qui démissionneront ... c'est toute une région qui se soulève.  Le gouvernement , Clémenceau à l'époque, entend jouer le pourrissement de la situation puis devant l'ampleur des manifestations , il fait intervenir l'armée. Incidents, barricades, cavalerie, la tension monte, et finalement la troupe tire sur les manifestants. 5 morts 33 blessés. C'est l'embrasement.  

Apprenant la fusillade 500 soldats de la 6ème compagnie du 17ème régiment, des conscrits et réservistes de Béziers mutés à Agde se mutinent, pillent l'armurerie et prennent la direction de Béziers. Le 21 juin ils fraternisent avec les manifestants. 

"Gloire au 17ème" c'est le titre de la chanson écrite par Montéhus qui nous ramène au début de ce post. 

Et si ce 21 juin est resté célèbre j'ai appris bien plus tard que cette insurrection qui avait fait trembler la République avait eu de profondes répercussions dans le monde ouvrier. Cet épisode que j'ai résumé à grands traits est cependant fort intéressant dans ces détails qui ont fait l'objet de plusieurs récits et blogs. 
  

Béziers 1907 - Photo AD 34

Béziers 1907 - Photo AD 34

C'est là que la grande Histoire croise le chemin de mes ancêtres ....

Mon arrière grand-père, le père de ma grand-mère paternelle, Francisque Brun-Buisson, relieur de son état et anarchiste de coeur et de conviction, avait quitté sa bonne ville de Bourgoin pour être de tous les combats ouvriers. Et en 1907 il se trouvait à Alès dans le Gard pour soutenir les viticulteurs comme l'atteste une carte postale écrite par son frère Alexis, sur le ton humoristique et détaché qu'en bons complices ils devaient avoir entre eux.

Alexis lui demande "Cher Benjamin Que deviens-tu au milieu des éléments en furie ? Tu as beau savoir nager il ne faudrait pas cependant faire le zigue ... "

En 1907 Francisque a 38 ans, il vient tout juste de perdre sa femme Julie, sa première fille Lucienne est décédée il y a déjà 9 ans ... et sa vie déjà décousue ne le sera que davantage. Mais il reste dans le viseur de son frère bien aimé Alexis qui tente de le suivre partout où il va, lui adressant des correspondances, lui donnant des nouvelles de la famille ... des cartes postales qui souvent ne trouvent personne à l'adresse citée car Francisque s'est déjà envolé, probablement pour échapper aux "cognes" et filer avant que "la rousse" ne le coffre pour ses idées et ses fréquentations ...   

Si Alexis avait les mêmes idées que son frère il ne se privait pourtant pas de le traiter d'irresponsable et il se souciait toujours de sa nièce Marthe, ma grand-mère, qui vivait le plus souvent chez ses grands-parents maternels, son père étant par monts et par vaux ...

La suite de l'Histoire c'est que cette insurrection fit reculer le gouvernement obligé de convoquer le Parlement. Celui ci adopta une loi protégeant le vin naturel et instituant un délit de fraude. Quant aux soldats du 17ème ils seront affectés au bataillon disciplinaire de Gafsa en Tunisie. 

Pour en revenir à Francisque, il disparaîtra un moment avant de se remarier à Vienne pour réapparaître à Lyon et y exercer son métier de relieur en 1911, puis de nouveau il partira sans laisser d'adresse se fondre dans la ville des canuts ... 

 

 

21 juin 1907 ... quand un ancêtre croise l'Histoire ...
Retour à l'accueil