Les entrepôts de sel avant destruction - Coll. Michel Blanc

Les entrepôts de sel avant destruction - Coll. Michel Blanc

#52ancestors - Thème fondations - Semaine 4 : curiosité

Il est certain que le Rhône, fleuve frontière entre la France et le Duché de Savoie, mais aussi voie de passage, a joué un rôle important dans la vie de mes ancêtres maternels. A l'époque non domestiqué il se comportait en torrent de montagne, avec des crues saisonnières. Heureusement les villages d'Eloise et de Bassy de par leur position en hauteur étaient bien protégés. Mais gare à qui s'aventurait sur ses berges ! 

Les accidents étaient nombreux, en témoignent les actes de décès qui font référence à des noyades et repêchages. 

"Le 26 janvier 1747 est péri dans les innondation du Rhône, sans sacrements, Antoine Magnin originaire de Génicia en France, et le vint cinquième du mois de février courant, il a été trouvé au bord du même Rhône du côté de Bassy et a été enterré au cimetière dudit Bassy le vingt sept du même mois, âgé de quarante deux ans environ. Ainsi est. Pellet curé."

 

S.4 - Les curiosités de Bassy

Au pied de la falaise de Bassy, les eaux du Rhône tout puissant et du torrent des  Usses coulent, se mêlent et se brassent, c'est là que se situe le port de Regonfle, le bien nommé. Car en période de crues les eaux du Rhône remontent fortement dans le lit des Usses pour le "regonfler".

Ce port construit par les Romains leur permettait déjà de stocker le sel provenant de la Méditerranée car le Rhône était navigable jusqu'à Bassy. Le sel, cet or blanc, était ensuite acheminé en Savoie, en France ou en Suisse. La route de Frangy devenant ainsi une voie stratégique.

Il faut dire qu'en 1601 la France s'arrogea l'intégralité de Seyssel sur ses deux rives tandis que le Regonfle et Bassy étaient en Savoie. Elle s'attribua aussi le chemin de halage sur la rive savoyarde, en plus tout ce qui était sur l'eau était en France jusqu'en 1761 où la frontière fut fixée au milieu du fleuve. Seyssel rive gauche revint alors à la Savoie ...

Au dessus du port de Regonfle les "profonds magasins servant à entreposer toutes sortes  de marchandises" ont finalement été détruits en 1948 lors de la construction du barrage de Seyssel. Les premiers bâtiments datent du 16ème siècle. Pendant un temps ils furent la propriété des évêques de Sion, seigneurs du Valais, et permettaient l'approvisionnement en sel de leur territoire . Ils revinrent ensuite au duché de Savoie qui pendant tout le 18ème siècle tira des revenus du chemin de halage de Regonfle.  

Avant-port de Genève, débouché indispensable pour le Royaume de Piémont-Sardaigne, squatté par la France, le port de Regonfle devait attiser bien des convoitises mais finalement plus que frontière, le Rhône fut un élément d'unité.  

Du port de Regonfle partaient du bois, des pierres - la pierre de Seyssel provenant des carrières de Franclens-Surjoux - des vins, des pommes et poires, des fromages de Suisse ... et étaient débarqués du sel bien sûr mais aussi du charbon de la vallée du Gier par Givors. Le fleuve était plus utilisé pour la "décize" -la descente- que pour la montée. 

Autant dire que l'activité du port générait une multitude d'allers et venues de toutes sortes ainsi que de nombreuses activités de transport.  Les transporteurs genevois, les rouliers et voituriers avaient fort à faire pour transporter toutes sortes de marchandises par les routes plus ou moins en bon état. 

Les naufetiers -les patrons- acceptaient quelques voyageurs sur leurs bateaux chargés de marchandises. Ceux-ci allaient jusqu'à Chambéry par le canal de Savière et le lac du Bourget puis jusqu'à Lyon. Une voie d'eau plus rapide et plus sûre que les voies terrestres. 
 

S.4 - Les curiosités de Bassy

A quelques encablures du port de Regonfle, Seyssel la batelière s'étend sur deux rives reliées par un pont. Seyssel est le siège des constructeurs de bateaux, les fustiers, et des naufetiers ou patrons des mariniers. La ville fera sans cesse des allers-retours entre France et Piémont-Sardaigne.

Aujourd'hui, il existe encore deux villes Seyssel Ain et Seyssel Haute-Savoie. 

Toutes sortes de bateaux étaient construits à Seyssel. La proximité des chênes de la forêt de la Semine était une aubaine. Le bois de sapin venant du Grand Colombier était utilisé pour les penelles , les sapines, les rigues ... Il y avait aussi les besches, les seysselandes, les savoyarddos, les barques, les artemares, les fustes ... 

 

Seyssel en 1837

Seyssel en 1837

Carte de l'état major vers 1850

Carte de l'état major vers 1850

Mais revenons à Bassy où existaient aussi de nombreux moulins dont un moulin flottant en bois, datant du 16ème siècle , amarré à la falaise. 

Aujourd'hui, une route "rapide" contourne le village mais en le traversant qui pourrait se douter que ce tout petit village calme de Haute-Savoie, bâti au bout de la falaise, avec ses 400 habitants ait été autrefois le théâtre de tant d'activités ! 

 

 

Le Rhône à Bassy - Photo F. Tissot

Le Rhône à Bassy - Photo F. Tissot

Retour à l'accueil